VOTRE DON CONSTRUIT LE RIDEAU 

JE CONTRIBUE
  • zoom
    © Gilles Ivan Frankignoul

édito

quelque chose advient

En 2017-2018, en attente de retrouver sa Maison de Théâtre entièrement rénovée, le Rideau vous accueille hors les murs, dans d’autres théâtres de la capitale. Merci à eux ! En mars 2018, nous allumerons 75 bougies sur un joli gâteau. Mais c’est tout au long de la saison suivante, de retour à la maison, que nous fêterons avec vous les 3/4 de siècle du théâtre.
D’ici-là, pas question de se tourner les pouces.

À côté de la centaine de représentations que le Rideau donnera en Wallonie, en France, en Suisse ou encore au Québec, 6 créations nouvelles vous attendent à Bruxelles.

6 aventures, 6 prises de risque, 6 paroles nécessaires qui détonnent dans un environnement politico-médiatique saturé de discours aussi tonitruants que creux. Samuel Beckett, Hugo Claus, Nicole Malinconi, Céline Delbecq, Annick Lefebvre ou Rémi De Vos ne sont pas de la race des communicateurs habiles. Ils n’instrumentalisent pas le langage pour susciter l’adhésion du plus grand nombre. Leur ambition est plus modeste et plus essentielle : plonger les mains dans la langue afin que quelque chose advienne. Quelque chose que ni eux ni nous n’avons la capacité de connaître avant qu’elle n’advienne. Quelque chose qui se révèle dans cet espace où les êtres sont à la fois séparés et reliés. C’est là, dans ce lieu non-lieu, que tout théâtre authentique prend racine. 

Parmi ces six voix, trois voix de femmes et une multitude de rôles féminins magnifiques qui échappent aux visions attendues. Je ne sais si, comme le disait Aragon, « l’avenir de l’homme est la femme », mais j’admire ces femmes de plus en plus nombreuses à nourrir les scènes d’imaginaires féconds, et à rendre le théâtre, sinon meilleur, du moins autre, ce qui est bien plus précieux.

Ce sont quelques rôles de femmes et quelques-unes des magnifiques actrices qui les incarneront que vous découvrirez à travers le remarquable travail photographique de notre complice Gilles-Ivan Frankignoul.

Cette saison 17-18 sera aussi la dixième et dernière de Frédéric Dussenne et Christophe Sermet comme artistes associés. 10 ans, ça fait un sacré bout de chemin à marcher côte à côte. Combien d’aventures artistiques, de créations marquantes, de propositions fortes qui n’auront laissé personne indifférent… Merci, les camarades.

Et puis merci à vous qui, pour la première ou la dix-millième fois, avez l’audace inouïe de pousser la porte d’un théâtre. Si si, croyez-moi, il s’agit bien d’audace.
S’avancer dans l’obscurité.
S’asseoir.
Et  éprouver cette sensation étrange qui nous envahit quelquefois quand on mêle sa vie à celle de nos semblables.


Michael Delaunoy, Directeur


© signélazer
dezoom next previous