historique

Hier, aujourd’hui, demain

Avec ses 75 ans accomplis, le Rideau de Bruxelles est la compagnie théâtrale la plus ancienne de la capitale, et même du pays. Il fut créé le 17 mars 1943 par Claude Etienne, jeune acteur et metteur en scène, qui le dirigea pendant 49 années de créations et de découvertes ininterrompues.

Le Rideau, subventionné par la Fédération Wallonie-Bruxelles, n’a jusqu’ici connu que trois directeurs artistiques : son fondateur Claude Etienne jusqu’à son décès, Jules-Henri Marchant, en codirection avec Martine Renders de 1992 à 2008, et Michael Delaunoy, accompagné de Martine Renders à la direction administrative jusqu’en décembre 2011, et désormais en tandem pour la gestion du théâtre avec Catherine Briard, secrétaire générale.

Le Rideau privilégie la création contemporaine en révélant les écritures belges et internationales les plus singulières et les nouvelles pratiques scéniques. Il se veut aussi lieu de mémoire active, en particulier à travers une exploration renouvelée du répertoire belge francophone du XXème siècle et d’oeuvres internationales fondatrices de la modernité.

Le Rideau est la première institution en Belgique francophone à avoir systématisé les commandes d’écriture à des dramaturges belges. Sans le Rideau, Paul Willems n’aurait peut-être jamais écrit pour le théâtre. Crommelynck, Sion, Bertin y ont été joués. Et plus tard, Jean Sigrid, René Kalisky, Paul Emond, William Cliff, Éric Durnez, Thierry Debroux, Clément Laloy, Paul Pourveur, Serge Kribus, Brigitte Baillieux, Patrick Lerch, Thierry Lefèvre, Céline Delbecq… Sans oublier des dramaturges flamands tels Hugo Claus, Jan Fabre ou Tom Lanoye.

Pour ce qui est du répertoire international, il suffit de rappeler quelques noms d’auteurs dont le Rideau a assuré la création en Belgique et/ou en langue française pour mesurer le rôle prépondérant de découvreur de textes qu’il a joué: Tennessee Williams (création en Europe de « Un Tramway nommé désir »), Beckett (création en Belgique de « En attendant Godot »), Brecht (création en Belgique de « Le Cercle de craie caucasien »)… Et puis Pirandello, Claudel, Lorca, O’Neill, Arthur Miller, Adamov, Ionesco, Dürrenmatt, Duras, Vaclav Havel, Pinter, Tom Stoppard, Botho Strauss, Peter Handke, David Mamet, Koltès, Valère Novarina, Sarah Kane, Jon Fosse, Ascanio Celestini, David Harrower, Hanokh Levin, Henning Mankell, Juan Mayorga, Christophe Pellet, Gilles Granouillet, Antonio Tarantino, Carole Fréchette

Une bonne partie de ce qui a compté depuis les années ‘40 dans le domaine de l’écriture théâtrale a été représenté, et souvent créé en français, au Rideau.

Audacieuse, risquée en ces temps de prêt-à-porter culturel, la programmation du Rideau est défendue par des artistes belges et étrangers reconnus ou en phase de l’être. Le Rideau compte deux artistes associés, Axel Cornil et Céline Delbecq, et travaille en production propre et surtout en coproduction avec de nombreuses structures en Belgique et sur la scène internationale. Dans un esprit d’ouverture et de convivialité, il organise des espaces de rencontres avec les publics en lien avec les spectacles et collabore avec des associations extra-théâtrales.