Sa Majesté le Roi,
savez-Vous qui sont Carmen Garcia Ortega,
Jocelyne Ingabire, Aude Ledoux,
Miriam Van Poel et Nathalie Lahaye ?

mai    

cinglée

CÉLINE DELBECQ / LA BÊTE NOIRE

SURTITRÉ EN NÉERLANDAIs

Depuis que Marta Mendes est tombée sur un article relatant le « premier » meurtre d’une femme de l’année 2017 en Belgique, elle passe ses journées à dépouiller les journaux en quête fébrile de ceux qui suivront.

Devant la liste qui s’allonge irrémédiablement et dont elle tient le registre jour après jour, devant les boîtes d’archives qui s’empilent, Marta ne voit d’autre choix que d’écrire au Roi Philippe de Belgique qui, elle en est sûre, saura mettre un terme à cette situation qui la rend malade. « Quand on lit un article, c’est un fait divers. Mais quand on regarde les caisses, c’est un génocide. » Cette pièce trace le parcours de combattant d’une résistante gagnée par la folie d’un monde qui refuse de voir, de reconnaître et d’agir. Son combat, et vraisemblablement celui de Céline Delbecq à ses côtés, est aussi celui du vocabulaire, des mots utilisés par les médias pour parler de ces féminicides dont on ne dit pas le nom.
Comment comprendre le silence qui entoure les faits glaçants dont nous sommes les témoins ? Qu’est-ce qui nous définit en tant que sujets humains devant le crime ? Notre capacité à nous “mettre à la place de l’autre” peut-elle être le levier de toute humaine révolte ?

DÉBAT DU BOUT DU BAR
JE 17.10 – après le spectacle
Avec l’équipe de création et un invité témoin.

Marta verzamelt persartikels over machomoorden. Ze spelt ze op de muur en leert de slachtofferlijst vanbuiten. Meegesleept door een gekke zoektocht naar erkenning begint ze brieven te schrijven… aan koning Filip.