déc    
Voir tout

funérailles d’hiver

farce burlesque avec chansons

HANOKH LEVIN / MICHAEL DELAUNOY

éditions Théâtrales (2006) / Texte français Laurence Sendrowicz.

Une nuit d’hiver, un vieux garçon perd sa maman. Pour ne pas être seul à la porter en terre, il frappe à la porte de sa cousine. Mais la cousine n’est pas du tout décidée à recevoir une si triste nouvelle. C’est que le lendemain, elle marie sa fille. 400 invités attendus. 800 poulets commandés. Retarder le mariage pour enterrer la vieille ? Plutôt crever !
Course poursuite délirante défiant les lois de la physique (chez Levin, une noce traquée peut s’envoler jusqu’au sommet de l’Himalaya), Funérailles d’hiver réinvente la grande tradition du vaudeville, chansons incluses.
Dans cette redoutable machine à jouer, Levin dépeint la fuite en avant d’une société vouée au culte de la jeunesse et du consumérisme débridé. Une société construite sur la négation du déclin, de la maladie, de la mort, qui sont pourtant notre lot commun.

MICHAEL DELAUNOY

Le rythme est endiablé, les répliques acidulées fusent entraînant de tonitruants éclats de rire, la salle jubile. On adore cette folle énergie, ces personnages à la verve étourdissante et au caractère bien trempé, cette atmosphère délicieusement lugubre. Certes décalée, cette farce démontre qu’il y a toujours une petite place pour aimer et espérer.
ARC INFO, L’EXPRESS (CH)

Funérailles d’hiver, à ne manquer sous aucun prétexte. Des noces compliquées par la mort d’une aînée, imaginées par Hanokh Levin et menées tambour battant par la Compagnie du Passage associée au Rideau de Bruxelles. Le titre est aussi mélancolique que le spectacle est tonique. LE TEMPS – LAUSANNE 05.12.2018

Als een krankzinnige achtervolging die de natuurwetten tart (bij Levin kan een bruiloftsstoet die achterna gezeten wordt,tot de top van de Himalaya geraken), herconcipieert Funérailles d’hiver de grote vaudevilletraditie, onnozele liedjes incluis.