oh les beaux jours

Samuel Beckett / Michael Delaunoy

Winnie, la cinquantaine coquette, est enterrée jusqu’à la taille. Un peu en retrait, presqu’invisible, son compagnon Willie vaque à ses occupations. Le soleil brille, Winnie chantonne. Happy Days. Mais où va-t-elle donc puiser cette capacité d’émerveillement? dans le trou où elle s’enfonce? Chef-d’oeuvre de Beckett qui témoigne avec humour de notre lutte contre toute forme de perte. iune farce tragique et tendre sur la faculté des humains à rester dignes. Malgré tout.

Sous des airs de métaphore de l’anéantissement, la pièce de Beckett célèbre d’abord la vie. Une épure sculptée par Michael Delaunoy, où Anne-Claire, lumineuse, conjugue l’extrême précision à un naturel étourdissant. LA LIBRE Belgique***