ravachol

Axel Cornil / Modul

« Què Ravachol es’ti là ! » Dans ma région, on dit ça pour parler des mecs qu’on ne comprend pas et qui ont l’air d’en avoir rien à foutre de rien. Je me suis penché sur l’expression, j’ai découvert qu’elle faisait référence à un gars du 19e qui était vraiment pas content de comment les choses allaient et qui avait décidé de le faire savoir à grand renfort de bombes. Je me suis rendu compte que la colère de ce mec et la mienne n’étaient pas si éloignées. Après avoir réfléchi moins d’une minute, j’ai demandé à des sales gosses de s’emparer de cette histoire avec moi. Ça donne un mélange d’humour potache et de sérieuse insolence. Quatre acteurs. Quinze personnages. Un peu de punk. Une course-poursuite politique aux allures de polar américain. Et une jeunesse ballotée entre cynisme, désespoir et radicalisation.

AXEL CORNIL

 

Een mengeling van flauwe grappen en ernstige schaamteloosheid. Vier spelers. Vijftien personnages. Een beetje punk. Een politieke achtervolging met de allure van een Amerikaanse politieroman. En een jeugd die schippert tussen cynisme, wanhoop en radicalisering.