Bourse d’écriture Claude Étienne

Les 2 lauréat.e.s de la 2ème édition

Claude Étienne (1917-1992), fondateur du Rideau de Bruxelles et découvreur de nouveaux talents durant près d’un demi-siècle, a joué un rôle majeur dans la reconnaissance des autrices et auteurs dramatiques de Belgique francophone. Aussi est-ce tout naturellement que le Rideau de Bruxelles, désireux d’accentuer son soutien aux jeunes auteurs de notre communauté, a donné le nom de ce grand pionnier à une bourse d’aide à l’écriture.

En collaboration avec le Centre des Écritures Dramatiques Wallonie-Bruxelles (CED-WB), le Rideau a mis en place depuis la saison 2018-2019, sous l’intitulé « Bourse d’écriture Claude Étienne », un programme de soutien et d’accompagnement des écritures émergentes en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Dans ce cadre, et sur la base d’un appel à projets, deux aides à l’écriture sont attribuées pour cette deuxième édition de la bourse.

Ces aides ont pour objet de soutenir le développement d’un projet d’écriture relevant des Arts de la Scène (théâtre, théâtre jeune public, arts du cirque et de la rue, danse…).
Elles sont réservées à des autrices et auteurs dramatiques émergents de la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Par “émergents”, on entend des autrices et auteurs qui n’ont pas vu plus de deux de leurs textes portés à la scène dans un contexte professionnel.
Par “de la Fédération Wallonie-Bruxelles”, on entend des autrices et auteurs dont la langue d’écriture est principalement le français, et qui sont soit de nationalité belge, soit résidents en Belgique depuis au moins un an à la date de dépôt de candidature.

Une de ces aides au moins est destinée à une autrice.
Les lauréat.e.s sont désigné.e.s par un jury composé de membres de La Liseuse, comité de lecture du Rideau de Bruxelles.

Ces aides comprennent chacune :

  • une bourse d’écriture de 5 000 €
  • un accompagnement dramaturgique avec possibilité de résidence d’écriture à Mariemont proposé par le Centre des Écritures Dramatiques Wallonie-Bruxelles (CED-WB) ;
  • la mise en lecture publique au Rideau de Bruxelles du texte ayant fait l’objet de l’aide par une équipe d’interprètes professionnels, lecture dirigée soit par le ou la lauréat.e, soit par un.e artiste de son choix.

 

CATHERINE DAELE et SALIM DJAFERI sont les deux lauréat.e.s de la saison 2019-2020.

 

 

CATHERINE DAELE / Couleuvres

Le projet avec ce texte Jeune Public est de faire jaillir un monde imaginaire, une société parallèle pas bien loin de la nôtre, que l’enfant pourra reconnaître pour y investir ses propres vécus, ses rêves et/ou cauchemars.
Ce monde imaginaire se bâtit sur une métaphore : l’expression imagée de la langue française « avaler des couleuvres ». L’intention est de la prendre et de la développer au pied de la lettre.
Dans cet univers qui serait étrangement proche du nôtre, il est d’usage quotidien de faire avaler des couleuvres aux enfants, sous prétexte de les renforcer et de les préparer au monde adulte qui les attend. Un monde compétitif, dont les valeurs sont la réussite, la beauté, l’avoir plutôt que l’être.

   
© Baptiste Le Quiniou 

SALIM DJAFERI

J’ai pour projet d’écrire une histoire.
Une histoire qui raconte une langue.
L’histoire d’une langue qui raconte une histoire.
Et plus exactement l’histoire d’une langue qui raconte l’histoire dont je suis issu.
Mon projet d’écriture est la théâtralisation d’une enquête que j’ai menée sur la langue de la colonisation, et en particulier la colonisation française en Algérie.
Une alternance, dans des proportion variées, de témoignages, de fresques historiques, de dialogues et d’actions physiques.
Le récit des effets du colonialisme sur la langue, et sur ceux qui la parlent.